Nutrition : prenez votre alimentation en main !

Imprimer
Promis, on ne cherchera pas à faire de vous des êtres parfaits — au corps body-buildés et à l’alimentation maitrisée au gramme près — mais bien à vous donner les clés pour vous aider à prendre soin de vous. Au menu du jour : la nutrition, parce que ce que nous mangeons est notre carburant au quotidien.

La nutrition est à la fois un sujet simple et compliqué : simple parce qu’elle se base sur le bon sens (les brocolis sont meilleurs pour la santé que les sucreries industrielles), et compliquée parce qu’on entend un peu tout et son contraire, en plus des étiquetages parfois difficiles à déchiffrer sur nos produits préférés. Ça tombe bien, voici l’essentiel à savoir.

Back to Basics

Ou révisons nos classiques en VF, car vous les connaissez déjà. Parfois trop serinés pour certains, on vous l’accorde… mais c’est pour votre bien !

S’il n’y avait que six informations à retenir, nous vous dirions d’opter pour :

  • 5 fruits et légumes par jour, sachant que vous en consommez déjà au quotidien lorsque vous prenez votre jus de fruits (pur jus) le matin ou votre soupe de légumes le soir,
  • 2 produits laitiers par jour ou même 3 à 4 pour les enfants, les adolescents et les adultes,
  • de l’eau sans modération,
  • des féculents à chaque repas, c’est-à-dire du pain, des biscottes, des céréales, des légumineuses (pois chiches, haricots secs, lentilles…),
  • de la viande, du poisson ou des oeufs 1 à 2 fois par jour, sachant que les végétariens peuvent remplacer ces sources de protéines animales par des aliments d’origine végétale comme le soja ou les légumineuses,
  • et évidemment, on limite les matières grasses animales, les produits sucrés industriels et le sel. C’est ici que souvent le bât blesse parce qu’on aime ces produits… La clé est dans la modération (juste un peu) et dans l’équilibre (on évitera par exemple le cumul pizza et glace sur un même repas).
Bac+12 en décryptage d’étiquettes

Alors oui, il faudrait plutôt manger des produits frais et de saison, et les cuisiner plutôt que de succomber aux plats sucrés ou salés tout prêts. Mais il peut arriver qu’on flanche et qu’on penche vers la facilité. Le réflexe à avoir : chercher les valeurs nutritionnelles sur le packaging et choisir le produit le plus sain, et pas seulement celui qui affiche le moins de calories.

Au-delà des macronutriments (glucides, lipides et protéines) ou du sel (sodium) que vous reconnaîtrez facilement pour limiter les produits trop gras, trop sucrés ou trop salés, nous vous conseillons de garder un œil avisé sur la liste des ingrédients. L’astuce : opter pour des ingrédients que vous pouvez avoir dans votre placard — par exemple du « vrai » lait plutôt que du lactosérum, ou du sucre plutôt que du sirop de glucose ou fructose.

De façon générale, les listes d’ingrédients à rallonge sont à fuir, d’autant plus si elles comportent des additifs (qui commencent en Europe par la lettre E suivie de 3 chiffres, par exemple E1XX pour les colorants, ou E2XX pour les conservateurs).

Et surtout, faites-vous plaisir sans vous faire de nœuds au cerveau : manger c’est aussi apprécier ses repas et prendre le temps de les partager avec ceux qu’on aime !

Commentaires

Pas de commentaires

Pour poster un commentaire

Ces articles pourraient vous intéresser

Une sélection d’articles et de conseils pour vous accompagner et vous informer
Bonne lecture !