Le cholestérol à la loupe

Imprimer
Le cholestérol est mal aimé et pointé du doigt, et pourtant, il est vital pour notre organisme. Du côté des scientifiques, le cholestérol fascine : ce serait la molécule la plus décorée de l’histoire, avec 13 Prix Nobel à son actif !
Vous avez dit cholestérol ?

Le cholestérol est une molécule unique : il ne peut donc pas être bon ou mauvais, car il s’agirait alors de deux molécules distinctes. Pour rentrer un peu plus dans la technique, ces deux qualificatifs de « bon » ou « mauvais » s’appliquent en réalité aux transporteurs du cholestérol dans le sang : les lipoprotéines, qui peuvent être de haute densité (ou HDL dans le jargon médical, ici on désigne le « good guy ») ou de basse densité (ou LDL, le « bad guy » ).

En substance, les lipoprotéines LDL transportent le cholestérol du foie vers les autres cellules de l’organisme et peuvent déposer du cholestérol dans les artères. Ce que ne font pas les HDL, qui transitent des cellules vers le foie : au contraire, elles peuvent récupérer l’excédent de cholestérol et l’éliminer. On estime d’ailleurs qu’un adulte en bonne santé a un taux de HDL plus élevé que de LDL.

La majeure partie du cholestérol est produit par notre organisme (environ les deux tiers), plus précisément par le foie, le reste provenant de notre alimentation (pour en savoir plus). Et c’est du côté des « bad guys » que tout se joue : ils peuvent mener à un excès de cholestérol, détériorer les artères et favoriser la formation de caillots. Ce sont essentiellement les gras saturés (issus notamment des graisses animales comme le beurre, le saindoux ou la crème) et les gras trans (issus de procédés industriels) qui, consommés en grande quantité, favorisent le taux de LDL — le « mauvais » cholestérol.

Le rôle du cholestérol

Si cette molécule est présente dans notre corps, c’est qu’elle assure des missions essentielles pour notre organisme. Sa fonction principale est de constituer les membranes de nos cellules , qui elles-mêmes jouent les gardes du corps : elles séparent le centre du milieu de la cellule tout en facilitant les échanges (de nutriments, d’hormones, d’oxygène…). 90% du cholestérol de notre organisme est d’ailleurs dédié à cette lourde tâche !

Le cholestérol est aussi un constituant de certaines hormones sexuelles (comme la testostérone) ou surrénaliennes (comme la cortisone, qu’on qualifie d’« hormone guerrière », car elle est sécrétée en cas de danger, ou de sensations fortes). Il facilite aussi le développement des synapses des neurones de notre cerveau.

Moins sexy, mais tout aussi essentiel, le cholestérol est un ingrédient de la bile. Ce liquide verdâtre et nauséabond qui a tout de même le super pouvoir de digérer les graisses alimentaires — car elles flottent dans le reste de notre organisme.

Côté « mauvais » cholestérol, sachez que rien n’est joué d’avance, sauf pour les maladies génétiques : opter pour une alimentation plus saine et pratiquer régulièrement une activité sportive favorisent l’amélioration du taux de cholestérol. Et finalement, on en revient toujours au même : mangez, bougez et n’oubliez pas de vous faire plaisir !

Commentaires

Pas de commentaires

Pour poster un commentaire

Ces articles pourraient vous intéresser

Une sélection d’articles et de conseils pour vous accompagner et vous informer
Bonne lecture !