Grossesse et poids : et si on lâchait prise ?

Imprimer

Prendre du poids… Alors que beaucoup de femmes se trouvent trop ou pas assez, et regardent d’un mauvais oeil leurs kilos « en trop », les neuf mois de grossesse peuvent être source de craintes. De ne plus retrouver son corps « d’avant » et de ne plus se défaire de certains kilos bien installés sur les hanches ou sur les fesses. Si nous n’avions qu’un conseil à vous donner : lâchez prise ! Vous êtes belle et vous rayonnerez davantage au fil de vos semaines de grossesse.

Grossesse et poids : et si on lâchait prise ?

Pour autant, cela ne signifie pas manger n’importe quoi ou surtout « pour deux ». La courbe de votre poids sera attentivement surveillée à chacun de vos rendez-vous médicaux, car c’est un indicateur essentiel de votre bonne santé et de celle de bébé. On estime d’ailleurs que les femmes enceintes prennent en moyenne 12 kilos sur leurs 40 semaines de gestation.

En réalité, cette estimation dépend de l’IMC — l’indice de masse corporelle, qui évalue la corpulence d’une personne et se calcule en divisant le poids d’une personne par la taille au carré. Par exemple, pour les femmes qui ont un IMC de 19,8 avant leur grossesse, la prise de poids serait de 12,5 à 18 kg. Pour celles qui ont un IMC situé entre 26 et 29, on table sur 7 à 11kg.

Ce qui change dans votre corps

Chaque femme est différente et prendra plus ou moins de poids pendant sa grossesse. Certaines en perdent même lors du premier trimestre, à cause des nausées et parfois d’une alimentation différente : être enceinte, c’est aussi le moment où de nombreuses femmes s’écoutent davantage, pour le bien de leur bébé… et le leur !

Les femmes enceintes prennent du poids, car elles accueillent bébé bien sûr — ce qui suppose une augmentation du volume, et donc du poids, de l’utérus et du placenta —, répondent à ses besoins en produisant plus d’oxygène et de graisses corporelles, et préparent l’éventuel allaitement — les seins gonflés sont en général l’un des premiers signes de grossesse.

Vos kilos de grossesse à la loupe

Si on reprend la moyenne des 12 kg, en déduisant les 3,5 kg (toujours en moyenne) de bébé à terme, d’où viennent les kilos restants ?
Sans compter la rétention d’eau (très fluctuante selon les femmes), on peut les répartir en estimant que :

  • 2,5 kg environ sont liés au développement des muscles et de graisse pour renforcer votre corps, et faire des réserves d’énergie,
  • 1 kg pour l’utérus, qui multiplie son volume par 20 pour faire de la place à son hôte,
  • 1 kg de plus dans les seins (en général apprécié !),
  • 1 kg de liquide amniotique dans lequel baigne bébé,
  • 1,5 kg de sang et de liquides organiques, qui contribuent à l’alimentation et à l’oxygénation du foetus,
  • et enfin 1 kg supplémentaire de placenta, qui a pour double mission de faire passer les nutriments à votre bébé et de lui permettre d’éliminer ses déchets.
Et après ?

Vous ne perdrez pas ces 12 kilos d’un claquement de doigts le jour de votre accouchement, mais entre 5 et 8 kg — qui correspondent essentiellement au poids de votre bébé, au placenta et au liquide amniotique. Votre corps retrouvera progressivement son état « normal », et continuera à éliminer ce dont il n’a plus besoin dans les semaines qui suivront.

Imaginez : il était mobilisé pensant neuf mois à faire grandir et à protéger votre enfant, il faudra donc lui laisser un peu de temps pour qu’il se remettre de cette aventure. De votre côté, vous pouvez bien sûr garder un oeil avisé sur votre courbe de poids, tant chez votre médecin qu’à domicile. Mais ne vous alertez pas seule devant votre balance : vous prendrez du poids au fur et à mesure que votre ventre s’arrondira, et vous vous sentirez épanouie chaque jour de donner la vie. D’ailleurs, ne dit-on pas des femmes enceintes qu’elles sont rayonnantes ?

Commentaires

Pas de commentaires

Pour poster un commentaire

Ces articles pourraient vous intéresser

Une sélection d’articles et de conseils pour vous accompagner et vous informer
Bonne lecture !