Vivre ma grossesse avec un diabète gestationnel

Imprimer
Enceinte d’environ 6 mois, votre médecin vous annonce un diabète gestationnel. Quels sont les risques pour vous et surtout pour votre bébé à naitre ? Comment le traiter ?

Dès l’annonce du diagnostic, vous devrez apprendre à contrôler votre glycémie, à choisir des aliments adaptés et à pratiquer une activité physique… Voici ce que vous devez savoir sur le diabète gestationnel pour vivre sereinement vos derniers mois de grossesse.

Le diabète gestationnel : facteurs de risque et dépistage

Le diabète gestationnel est une forme de diabète qui apparait en général vers le 6e mois de grossesse (24e semaine d’aménorrhée). Il concerne 5 à 6% des femmes enceintes et disparaît post-partum, même si dans 40% des cas il se transformera en diabète de Type II 20 à 30 ans après l’accouchement.

Le diabète gestationnel, comme un diabète classique, correspond à l’augmentation du taux de sucre dans le sang (glycémie).

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de cette pathologie :

  • Une femme présentant un excès de poids (dont l’indice IMC est supérieur à 25)
  • Une femme enceinte de plus de 35 ans
  • Une femme ayant elle-même eu un poids de naissance élevé (de plus de 4 kg)
  • Une présence de diabète dans la famille
  • Un antécédent de macrosomie fœtale (mensurations du fœtus au-dessus des courbes du périmètre crânien et abdominal)
  • Une femme ayant souffert de diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse ou ayant déjà accouché d’un bébé de plus de 4 kg.

Dans 50% des cas, il apparait en l’absence de facteurs de risque.

Après un test de glycémie à jeun lors du premier trimestre de grossesse, votre médecin vous prescrira, lors de la visite gynécologique du 6e mois, un test nommé HGPO (Hyperglycémie provoquée par voie orale). Suite à l’ingestion d’une solution glucosée, la glycémie est testée une heure, puis deux heures après l’ingestion.

Une seule valeur de glycémie égale ou supérieure aux seuils définis suffit à diagnostiquer un diabète gestationnel (à jeun, 0,92 g/l, 1 heure après l’ingestion 1,80 g/l, 2 heures après l’ingestion,1,53 g/l).

Quels sont les risques pour maman et bébé ?

Rassurez-vous, un diabète gestationnel, s’il est dépisté à temps et suivi, peut n’avoir aucun impact négatif. Cependant, certains risques peuvent exister et il est important de les connaître pour les éviter.

Pour la future maman :

  • Un excédent de liquide amniotique, qui augmente la probabilité d’accoucher prématurément
  • Un accouchement plus difficile par voie vaginale, ou un risque plus élevé d’accouchement par césarienne
  • Une hypertension de grossesse ou pré-éclampsie (tension artérielle élevée)

Pour le bébé :

  • Un excédent de liquide amniotique, qui augmente la probabilité d’accoucher prématurément
  • Un accouchement plus difficile par voie vaginale, ou un risque plus élevé d’accouchement par césarienne
  • Une hypertension de grossesse ou pré-éclampsie (tension artérielle élevée)
Comment traiter le diabète gestationnel ?

Cela dépend beaucoup de vous ! En effet, une alimentation très surveillée et une activité physique régulière sont les clés pour éviter les complications.

Avec votre gynécologue ou un nutritionniste, vous définirez vos repas pour les 3 prochains mois de grossesse.  Une alimentation pauvre en sucre, riche en protéines, en acides gras essentiels, en fer, en acide folique, en vitamine D et en calcium vous sera recommandée.

La pratique d’une activité physique cardiovasculaire modérée (comme la danse, la natation, la marche ou le jogging) peut fortement améliorer le contrôle de votre diabète gestationnel. N’hésitez pas à en pratiquer, tout en faisant très attention à vous et à bébé.

Le contrôle régulier de votre taux de glycémie vous sera également demandé par votre médecin traitant. Grâce à un glucomètre connecté, vous pourrez mesurer votre glycémie et la partager avec votre docteur.

Si vos indices glycémiques demeurent trop élevés, votre médecin vous prescrira des injections d’insulines ou dans certains cas, des antidiabétiques oraux. Si votre diabète est diagnostiqué à temps, un bon suivi de votre glycémie et un rééquilibrage alimentaire assureront le bon déroulement de votre grossesse.

Lorsque vous aurez accouché, n’oubliez pas de continuer à vous faire suivre par votre médecin, pour lever d’éventuels doutes concernant votre glycémie. Entourez-vous de vos proches et de professionnels pour finir ce troisième trimestre sereinement.

Commentaires

Pas de commentaires

Pour poster un commentaire

Ces articles pourraient vous intéresser

Une sélection d’articles et de conseils pour vous accompagner et vous informer
Bonne lecture !