Bien vieillir grâce aux oméga-3

Imprimer
Les oméga-3 sont Les stars de la nutrition depuis les années 90, même si ces acides gras polysaturés sont présents depuis toujours dans notre alimentation. On leur attribue de nombreux super pouvoirs, comme ceux de préserver ou de soulager certaines maladies chroniques et cardiovasculaires. On vous explique tout !
Bien vieillir grâce aux oméga-3

Autrefois classés dans la grande famille des vitamines, les oméga-3 ont récemment rejoint le clan des acides gras essentiels pour l’organisme. Essentiels parce que nous en avons besoin, mais aussi parce que notre corps ne sait pas les produire lui-même. En d’autres termes, il nous faut en consommer au quotidien pour que notre organisme y trouve son compte — 2 grammes par jour en moyenne, même si ces chiffres sont encore débattus. Et selon les études, l’apport effectif en oméga-3 dans notre alimentation serait bien en-deçà…

Des alliés de taille dans votre alimentation

La liste de leurs bienfaits est longue ! Côté cœur, les oméga-3 préviennent les maladies cardiovasculaires. Des recherches réalisées un peu partout dans le monde, et notamment aux États-Unis et en Europe, avancent une forte diminution des risques d’accidents cardiovasculaires (entre 41% et 67% !). Le régime méditerranéen a d’ailleurs connu son heure de gloire en 1994, suite aux travaux du docteur Michel de Lorgeril, qui prônait alors une alimentation enrichie en oméga-3 végétal.

Les oméga-3 participeraient aussi à réguler les mécanismes de maladies chroniques auto-immunes de l’intestin, comme la rectite hémorragique ou la maladie de Crohn. Ils permettraient aussi de limiter les effets du diabète sur l’organisme (qui mène à la destruction progressive des cellules sécrétant de l’insuline) grâce à leur action anti-inflammatoire.

Enfin, les oméga-3 œuvreraient comme une cure de jouvence pour notre corps. D’une part, ils stabiliseraient les télomères (ces petits fragments d’ADN qui protègent l’extrémité des chromosomes), et limiteraient le vieillissement cellulaire. Même chose côté cerveau : ces acides gras sont bons pour nos neurones, et diminuent le déclin cognitif de 40%— et de 35% le risque de maladie d’Alzheimer

Où trouver les oméga-3 ?

La bonne nouvelle, c’est que vous pourrez en trouver dans une multitude d’aliments, d’origine animale et végétale. Dans la première catégorie, les poissons en sont les plus riches. En tête : le saumon, les anchois, le thon rouge et le hareng. La viande, les œufs et les produits laitiers peuvent en contenir, mais cela dépend des aliments consommés par les élevages — vous pourrez vous diriger vers des produits labellisés bio ou « bleu-blanc-cœur », qui garantissent une meilleure alimentation des animaux.

Dans la catégorie oméga-3 d’origine végétale, vous pourrez faire vos courses dans le rayon des huiles. Celles à base de noix, de lin et de colza occupent les trois places du podium. Sachant que les noix peuvent être consommées seules, ainsi que les graines de chia et de chanvre, et compléter votre dose quotidienne d’oméga-3.

Vous l’aurez remarqué : nous avons opté pour le conditionnel dans cet article, car les recherches se poursuivent dans ce domaine. Beaucoup reste à découvrir, mais ce qui est certain c’est que ces oméga-3 vous feront du bien, et vous aideront à rester en bonne santé.

 

Pour rédiger cet article nous avons consulté de nombreuses sources, tout particulièrement Passeport Santé  et La Nutrition . N’hésitez pas à les consulter pour en savoir plus

Commentaires

Pas de commentaires

Pour poster un commentaire

Ces articles pourraient vous intéresser

Une sélection d’articles et de conseils pour vous accompagner et vous informer
Bonne lecture !